Sexe Cam

Sex addict le sexe hds

sex addict le sexe hds

...

Sexe amateur gratuit sexe video lesbiennes

Bref, tout ça m'a entrainé vers des envies folles de sexes, et plus exactement vers la recherche d'une virilité extrême de l'homme vis à vis de moi, envie d'être traité en objet sexuelle, bien évidemment ces envies restaient des fantasmes.

Mais tout ça, plus ce jeune mec devant lequel je me suis comporté comme une salope, m'ont donné envie, très envie d'essayer en réel et jusqu'au bout. Alors j'ai décidé de passer une annonce sur un site de rencontre, ça remonte à un peu près 4 semaines, j'avais pas vraiment noté dans mon annonce mes vrais attentes, ayant peur de choquer toujours mon coté coincé de femme mariée je suppose , le contenu de l'annonce était: J'ai seulement envie de prendre du plaisir et me sentir "prise" par un vrai "male" au moins une fois.

Il n'y aura aucun suivi. Je recherche un bel homme, bien fait, mate de peau et bien monté pourquoi s'en priver Un homme qui soit capable d'être doux au début, mais surtout qui puisse réagir un homme avec un coté "bestial" je parle pas de violence , mais un mec un vrai avec qui je puisse me sentir s Le nombre de réponse reçue était impressionnant, je n'ais pas compté, mais j'ai eu des dizaines de réponses.

Par contre il y avait de tout, des hommes plus âgés que moi, d'autre qui me proposait de l'argent pour que je couche avec eux, Donc un tri à faire, malgré cette sélection, il était difficile de se faire une idée, la plupart laissait un message soit très court du style "numéro de tél, appel moi pour un plan" rien de plus ou presque, et d'autres très en verbe avec beaucoup de gentillesse "je souhaiterais vous rencontrez autour d'un verre, faire connaissance Au milieu de tout ces messages, un a attiré mon attention, je me rappelle pas exactement le contenu, mais il disait un peu près ça: En plus sans aucune photo contrairement à beaucoup d'autre j'aurais de quoi faire une exposition de photo de bite!

Je lui ai répondu en demandant d'où il était, comment il était foutu, Sa réponse a été très claire, pour seule description, une photo de lui torse nu et pantalon baissé qui laissait voir sa bite au repos, et franchement il était costaud, super bien foutu et un sexe circoncis qui semblait très large, même au repos. Sa photo m'avait fait mouillée comme une folle Il m'a écrit simplement une ligne en accompagnement: Ce n'est pas que je sois très connu localement, mais étant prof, je ne voudrai pas tomber sur un ancien élève.

J'étais dans un telle état d'excitation, mais non rien de tout ça, fini le plaisir virtuel, un passage à l'acte voilà ce qu'il me demandait! J'avais bien passé cette annonce pour ça, mais sans s'avoir si je franchirai le pas, et au fil des messages et photos, je m'étai prise au jeu de la masturbation. Et là, il me propose de venir le lendemain matin le voir pour du réel, l'excitation a stoppée tout de suite créant un désir non assouvi, laissant la peur prendre le dessus.

Il est d'origine arabe, un jeune rebeu alors, ça me faisait encore plus peur, leur réputation n'est pas spécialement bonne! La femme est elle capable de faire la différence entre peur et attirance? Mais comment faire, j'y vais ou pas? En plus il n'a pas demandé de photo de moi, il pourrait me claquer la porte au nez si je ne lui plait pas!!!!!! Donc peu de chance pour qu'il n'ai pas envie de moi, l'idée de lui déplaire s'efface, Mais qu'elle décision prendre??

Lorsque je me suis levé ce vendredi matin, je n'avais prise aucune décision et avait très mal dormie Mon mari a quitté la maison à 8h30 pour aller travailler, moi j'avai des cours qu'à partir de 15h00 et mes 2 filles sont en pension.

Dans la douche en me savonnant, l'excitation m'a repris en l'imaginant, j'ai eu une envie folle de me toucher, c'était bon, mais juste avant d'atteindre l'orgasme, la réalité est revenu "il veut que je vienne"!!!! Je n'ais pas réussi à jouir, le stress, la peur ont pris le dessus. Je suis sortie de la douche, me suis habillée, mais pas avec les mêmes vêtements, pourquoi je ne sais pas, peut-être pour m'aider à me décider? J'ai mis un string blanc en dentelle avec un soutien gorge balconnet assortie, des bas dim-up couleur chair mon mari adore que j'en porte pour l'exciter avant l'acte , c'est d'ailleurs les seuls moments où je les mets, puis une jupe large blanche arrivant au genoux et en haut un top à manche courte plutôt large mais avec un décolleté assez important je porte souvent des décolletés, pas que ma poitrine me plaise, au contraire, je la déteste, je fait du 95c, où sont mes petits seins de ma jeunesse!

Comme chaussures j'opte pour des bottes de cuir noir. Je me maquille légèrement, remonte mes cheveux je suis brune avec les cheveux juste en dessous des épaules et les attache avec une pince, un coté un peu négligé mais propre.

En me regardant dans la glace, je me trouve plutôt attirante, sans être trop sexy ou vulgaire. N'ayant pas encore fait mon choix, il est 9h20, je décide d'aller à l'adresse indiquée, je mets un manteau noir trois quart boutonné entièrement devant. Je rentre l'adresse sur le GPS de la voiture et me dirige sur les lieux. Un peu plus de 10 mn plus tard j'habite dans la ville voisine , le GPS m'amène devant un bâtiment que je connais, sans y être entrée, mais je sais que ce bâtiment d'une cinquantaine de logement sur 4 étages est un foyer pour jeune travailleur.

Foyer de jeune travailleur ne veux pas dire foyer mal sain comme certains autres foyers, c'est simplement que les prix des logements sur la côte sont très élevés et qu'il est impossible à un jeune de se loger, le département met donc des logements provisoires à prix modérés à disposition des jeunes qui viennent de trouver un emploi.

Et ce foyer est relativement neuf et agréable avec des coursives extérieures qui mènent aux différents logements. Je suis donc stationné sur le parking qui fait face aux appartements, je regarde le premier étage et cherche le numéro de son appartement, mais impossible à cette distance de distinguer les numéros.

Je reste dans la voiture, voit des jeunes filles et garçons qui vont et viennent, n'arrivant toujours pas à me décider, il a été plus facile de venir jusqu'ici que de descendre de voiture pour aller frapper à sa porte. J'arrive devant la porte correspondant au numéro donné, et toujours sans réfléchir, je frappe à la porte. Je savais plus trop quoi dire, je n'y avais pas spécialement pensé, mais je croyais me retrouver face au mec de la photo!

Je lui dis simplement: Je me retrouve debout, la porte derrière moi, à l'intérieur de la chambre l'appartement n'ayant qu'une pièce principale , je vois un jeune mec qui se lève du lit, il porte seulement un caleçon boxer noir et correspond par contre parfaitement à la photo.

Il dormait, ce n'est pas le stress qui le gênait lui!!! Il sort sa bite de son boxer, tout en me tirant vers le milieu de la pièce, son sexe était raide, de très bonne proportion et surtout très large. J'ai déboutonné mon manteau comme je le pouvais, mes mains tremblaient, je l'ais enlevé, je sens que mon manteau m'échappe, c'était Hakim qui l'avait empoigné et qu'il l'a jeté 1 m plus loin sur le sol.

Il me lève la tête pour que mon regard aille vers lui, regarde mon décolleté qui était plus que plongeant vu sa position sur moi , met son autre main dans mon top, baisse mon soutient gorge pour faire ressortir mes seins qu'il masse à tour de rôle, me regarde fixement et dit: Je me dit simplement que je vais faire tout mon possible pour le faire gicler rapidement et pouvoir quitter cet appartement.

Ce n'est que plus tard que j'y ais pensé, était-ce un pote à lui, ou simplement un mec que Hakim se tapait, il était pd aussi?? Où se faisait t-il payer pour ça?

L'odeur de sperme sur sa bite, ce n'était pas une branle, mais peut-être qu'il avait juté sur l'autre jeune? Le pire, c'est qu'Hakim n'avait pas débandé, mais ne semblais plus avoir envi de ma bouche sur son sexe.

J'ai déjà été sodomisé par mon mari, mais ça remonte à pas mal de temps, la dernière fois remonte à 2 ou 3 ans. Je n'ais pas répondu. Un jour, je trouve des préservatifs dans sa poche, un autre, les SMS d'une femme et le numéro d'une autre caché dans le tiroir à chaussettes.

Depuis deux mois, on est en plein scandale DSK et je me dis: Peut-être qu'il en serait lui aussi arrivé là, avec les années J'ai alors le sentiment que quelque chose se brise en moi. Je me sens comme quelqu'un dont on a cambriolé la maison, sans rien voler, juste saccagé. Je suis face aux ruines de mon couple, envahie par une peur terrible.

Effondré, Pierre me répète qu'il m'aime, qu'il ne veut pas me perdre, et ce n'est pas du cinéma. Je l'aime, on a nos deux enfants, je décide de l'accompagner dans sa lutte et je trouve un sexothérapeute.

En sortant de la consultation, je suis si soulagée que Pierre soit pris en charge que je m'oublie. Je suis une boule de nerfs et d'angoisse, je perds 8 kg, je fume deux paquets de cigarettes par jour. J'ai l'impression que de l'acide coule dans mes veines, tant le corps me brûle, je fais des cauchemars et commence à beaucoup picoler pour noyer ma souffrance.

Mes journées, je les passe sous la couette et je consulte sans arrêt Internet pour essayer de comprendre. On a la tentation de tout remettre en question et de se dire: Qui est cet homme?

Cet énorme cataclysme aurait pu avoir raison de moi. A un moment, la douleur est si violente que j'ai la tentation de me supprimer. On est prêt à tout pour que la souffrance cesse. D'autant que cela a réveillé une grave blessure de mon adolescence, à savoir que ce sont les personnes en qui on doit avoir la plus confiance qui nous mettent le plus en danger. En effet, lors du divorce de mes parents, j'ai 15 ans, et mon père a tenté de me mettre dans son lit. Je revis tout cela mêlé.

Depuis deux ans, je lutte pour me reconstruire, et doublement: Parfois je suis pleine d'espoir, puis je me sens happée par un immense trou noir. Ce drame m'oblige à puiser des ressources au plus profond de moi. Pour dépasser ma peine, il faut que j'accepte de faire le deuil de la vie que je croyais mener, tout en intégrant le fait que mon histoire d'amour n'est pas totalement fausse et qu'un avenir reste possible.

Peu à peu, je ressasse moins le passé. Je sais que son addiction n'a rien à voir avec moi, mais plutôt avec la façon dont il s'est construit et à ses blessures intimes. Mais restaurer la confiance est le plus difficile, car celle que je vouais à Pierre était absolue. En revanche, j'ai confiance en son amour pour moi et dans le fait qu'il veuille s'en sortir. J'apprends aussi à vivre avec l'angoisse de l'incertitude. Et si ça recommençait? Pierre dit être guéri, ne plus avoir de pulsions ni envie d'aller sur Internet.

Risquer de perdre ce qui lui est le plus cher, les enfants et moi, lui a fait un électrochoc, il a tout arrêté net, et sa thérapie l'aide. De mon côté, je suis maintenant capable de penser à moi. Il y a deux ans, j'étais pétrifiée à l'idée d'envisager ma vie sans lui. Je sais désormais que si un jour ça allait mal, je n'y laisserais pas ma peau.

Paradoxalement, depuis que je peux imaginer ma vie indépendamment de lui, je suis à nouveau capable d'en imaginer une avec lui. Parce que je l'aime et non parce que je suis dépendante de lui. Car, dans ce cauchemar, l'amour qu'on éprouve l'un pour l'autre l'a emporté. Aujourd'hui, je pense que cette épreuve peut même nous consolider. A certains moments, nous revivons une lune de miel. Le sexe n'est plus pour lui un shoot ni un anxiolytique, mais un échange sincère, un désir de fusion et de tendresse.

Quand il me touche, il est beaucoup plus tendre, et du fait qu'il n'y a plus que moi, c'est réellement moi qu'il touche.



sex addict le sexe hds

Je lui ai répondu en demandant d'où il était, comment il était foutu, Sa réponse a été très claire, pour seule description, une photo de lui torse nu et pantalon baissé qui laissait voir sa bite au repos, et franchement il était costaud, super bien foutu et un sexe circoncis qui semblait très large, même au repos. Sa photo m'avait fait mouillée comme une folle Il m'a écrit simplement une ligne en accompagnement: Ce n'est pas que je sois très connu localement, mais étant prof, je ne voudrai pas tomber sur un ancien élève.

J'étais dans un telle état d'excitation, mais non rien de tout ça, fini le plaisir virtuel, un passage à l'acte voilà ce qu'il me demandait! J'avais bien passé cette annonce pour ça, mais sans s'avoir si je franchirai le pas, et au fil des messages et photos, je m'étai prise au jeu de la masturbation. Et là, il me propose de venir le lendemain matin le voir pour du réel, l'excitation a stoppée tout de suite créant un désir non assouvi, laissant la peur prendre le dessus.

Il est d'origine arabe, un jeune rebeu alors, ça me faisait encore plus peur, leur réputation n'est pas spécialement bonne! La femme est elle capable de faire la différence entre peur et attirance? Mais comment faire, j'y vais ou pas? En plus il n'a pas demandé de photo de moi, il pourrait me claquer la porte au nez si je ne lui plait pas!!!!!!

Donc peu de chance pour qu'il n'ai pas envie de moi, l'idée de lui déplaire s'efface, Mais qu'elle décision prendre?? Lorsque je me suis levé ce vendredi matin, je n'avais prise aucune décision et avait très mal dormie Mon mari a quitté la maison à 8h30 pour aller travailler, moi j'avai des cours qu'à partir de 15h00 et mes 2 filles sont en pension.

Dans la douche en me savonnant, l'excitation m'a repris en l'imaginant, j'ai eu une envie folle de me toucher, c'était bon, mais juste avant d'atteindre l'orgasme, la réalité est revenu "il veut que je vienne"!!!!

Je n'ais pas réussi à jouir, le stress, la peur ont pris le dessus. Je suis sortie de la douche, me suis habillée, mais pas avec les mêmes vêtements, pourquoi je ne sais pas, peut-être pour m'aider à me décider?

J'ai mis un string blanc en dentelle avec un soutien gorge balconnet assortie, des bas dim-up couleur chair mon mari adore que j'en porte pour l'exciter avant l'acte , c'est d'ailleurs les seuls moments où je les mets, puis une jupe large blanche arrivant au genoux et en haut un top à manche courte plutôt large mais avec un décolleté assez important je porte souvent des décolletés, pas que ma poitrine me plaise, au contraire, je la déteste, je fait du 95c, où sont mes petits seins de ma jeunesse!

Comme chaussures j'opte pour des bottes de cuir noir. Je me maquille légèrement, remonte mes cheveux je suis brune avec les cheveux juste en dessous des épaules et les attache avec une pince, un coté un peu négligé mais propre.

En me regardant dans la glace, je me trouve plutôt attirante, sans être trop sexy ou vulgaire. N'ayant pas encore fait mon choix, il est 9h20, je décide d'aller à l'adresse indiquée, je mets un manteau noir trois quart boutonné entièrement devant.

Je rentre l'adresse sur le GPS de la voiture et me dirige sur les lieux. Un peu plus de 10 mn plus tard j'habite dans la ville voisine , le GPS m'amène devant un bâtiment que je connais, sans y être entrée, mais je sais que ce bâtiment d'une cinquantaine de logement sur 4 étages est un foyer pour jeune travailleur. Foyer de jeune travailleur ne veux pas dire foyer mal sain comme certains autres foyers, c'est simplement que les prix des logements sur la côte sont très élevés et qu'il est impossible à un jeune de se loger, le département met donc des logements provisoires à prix modérés à disposition des jeunes qui viennent de trouver un emploi.

Et ce foyer est relativement neuf et agréable avec des coursives extérieures qui mènent aux différents logements. Je suis donc stationné sur le parking qui fait face aux appartements, je regarde le premier étage et cherche le numéro de son appartement, mais impossible à cette distance de distinguer les numéros. Je reste dans la voiture, voit des jeunes filles et garçons qui vont et viennent, n'arrivant toujours pas à me décider, il a été plus facile de venir jusqu'ici que de descendre de voiture pour aller frapper à sa porte.

J'arrive devant la porte correspondant au numéro donné, et toujours sans réfléchir, je frappe à la porte. Je savais plus trop quoi dire, je n'y avais pas spécialement pensé, mais je croyais me retrouver face au mec de la photo! Je lui dis simplement: Je me retrouve debout, la porte derrière moi, à l'intérieur de la chambre l'appartement n'ayant qu'une pièce principale , je vois un jeune mec qui se lève du lit, il porte seulement un caleçon boxer noir et correspond par contre parfaitement à la photo.

Il dormait, ce n'est pas le stress qui le gênait lui!!! Il sort sa bite de son boxer, tout en me tirant vers le milieu de la pièce, son sexe était raide, de très bonne proportion et surtout très large. J'ai déboutonné mon manteau comme je le pouvais, mes mains tremblaient, je l'ais enlevé, je sens que mon manteau m'échappe, c'était Hakim qui l'avait empoigné et qu'il l'a jeté 1 m plus loin sur le sol.

Il me lève la tête pour que mon regard aille vers lui, regarde mon décolleté qui était plus que plongeant vu sa position sur moi , met son autre main dans mon top, baisse mon soutient gorge pour faire ressortir mes seins qu'il masse à tour de rôle, me regarde fixement et dit: Je me dit simplement que je vais faire tout mon possible pour le faire gicler rapidement et pouvoir quitter cet appartement. Ce n'est que plus tard que j'y ais pensé, était-ce un pote à lui, ou simplement un mec que Hakim se tapait, il était pd aussi??

Où se faisait t-il payer pour ça? L'odeur de sperme sur sa bite, ce n'était pas une branle, mais peut-être qu'il avait juté sur l'autre jeune? Le pire, c'est qu'Hakim n'avait pas débandé, mais ne semblais plus avoir envi de ma bouche sur son sexe. J'ai déjà été sodomisé par mon mari, mais ça remonte à pas mal de temps, la dernière fois remonte à 2 ou 3 ans.

Je n'ais pas répondu. J'entends qu'il déchire quelque chose, une capote certainement, je n'avais même pas pensé à ça, qu'elle folle je suis. Je sens qu'il me caresse mes fesses avec une substance froide qui se réchauffe très vite, qu'il me rentre un doigt, il met du gel! C'est vrai qu'il semble connaitre son sujet. Mes plaintes de jouissance semblent le conforter dans mon acceptation de la sodomie, il accélère ses mouvements, mes gémissements se transforment en cris, mon souffle saccadé au rythme de ses coup de reins de plus en plus violent.

Il m'a laissé jouir jusqu'au bout de mon orgasme, puis s'est retiré, m'a retourné de façon viril, mais avec une certaine douceur, mis sur le dos face à lui, retiré mon string qui l'a jeté par terre, ôté sa capote il n'y avait pas que le gel qu'il avait pris, mais une capote également , il l'a jetée plus loin et me dit en me regardant avec un regard plus affectueux: Approche ses lèvres des miennes, je tiens plus, je lève légèrement ma tète et l'embrasse à pleine bouche, sa cadence s'accélère, je jouie comme une folle et ça semble ne pas s'arrêter, on s'embrasse, se regarde, il me regarde jouir et je vois dans ses yeux qu'il va jouir aussi, je sens les saccades de son sperme se déverser en moi, je l'embrasse avec tendresse, et je lâche un: Il se met debout, me dit qu'il va prendre une douche, demande si je veux en prendre une également, je ne réponds pas, ça le fait sourire et il disparait dans la salle de bain.

Je ne l'ai pas quitté des yeux, admirant son corps, cette virilité. Allongé sur le lit, je reprends mes esprits, et commence à réagir, qu'est que j'ai fait, je voulais me faire baiser, et j'ai fini par faire l'amour avec lui, dit "je t'aime", qu'est qui me prend, du sexe, rien que du sexe, pas ça!

Je me lève d'un bon, et je sens son sperme dans mon sexe et qui coule sur mes bas, d'instinct, je prends mon string par terre pour m'essuyer, mais c'est loin d'être suffisant.

Et je me mets à comprendre qu'il ma jouis dedans, sans préservatif! Je vais monter lire au chaud sous ma couette, bonne nuit, fais de beaux rêves. A l'époque, il nie, elle aussi, affirmant que le SMS est en réalité destiné à son mari.

A l'époque, je pense qu'il est vulnérable, car sa mère vient de mourir, qu'il fait sa crise de la quarantaine et joue à séduire, mais je deviens méfiante. Quand je découvre qu'il va sur des sites pornos soft, il concède: De à , j'ai de plus en plus le sentiment de vivre avec un inconnu.

Il est sous pression, telle une cocotte-minute prête à imploser, il pique des colères disproportionnées envers les enfants. A d'autres moments, il est accablé de tristesse, mais son père est décédé deux ans après sa mère. Je vois qu'il est bizarre sans parvenir à identifier pourquoi. D'autant qu'on reste un couple uni, amoureux, on partage plein de choses, on va au cinéma, au théâtre. Et notre sexualité est épanouie.

Oui, il est hyper-demandeur, mais ça me paraît super d'avoir un mari qui me désire toujours autant après tant d'années de mariage. A mes yeux, c'est moi qui suscite son désir, puisqu'il me répète qu'il me trouve belle. Aujourd'hui je sais que les sexe addicts ont une vie de couple normale et que leur dépendance se manifeste ailleurs. Un jour, au retour de vacances sans lui, il finit par m'avouer qu'il n'a jamais cessé de coucher avec sa collègue.

Vu que jamais il ne s'absente ni ne rentre en retard, je comprends que cela se passe à la va-vite au travail et le midi chez elle, et qu'il est loin d'une histoire adultère. Il m'explique en effet que: Tu prends cette fille pour une poupée gonflable.

Je découvre que le sexe lui sert d'anxiolytique, c'est sa façon de soulager les angoisses qu'il porte en lui depuis fort longtemps. Quelques mois après la mort de sa mère, il a trouvé de quoi les apaiser en passant à l'acte avec cette collègue. Mais depuis, c'est l'escalade. Il peut passer deux ou trois heures sur des sites pornos. Il enchaîne les infidélités avec des femmes de passage.

Un jour, je trouve des préservatifs dans sa poche, un autre, les SMS d'une femme et le numéro d'une autre caché dans le tiroir à chaussettes. Depuis deux mois, on est en plein scandale DSK et je me dis: Peut-être qu'il en serait lui aussi arrivé là, avec les années J'ai alors le sentiment que quelque chose se brise en moi.

Je me sens comme quelqu'un dont on a cambriolé la maison, sans rien voler, juste saccagé. Je suis face aux ruines de mon couple, envahie par une peur terrible. Effondré, Pierre me répète qu'il m'aime, qu'il ne veut pas me perdre, et ce n'est pas du cinéma. Je l'aime, on a nos deux enfants, je décide de l'accompagner dans sa lutte et je trouve un sexothérapeute.

En sortant de la consultation, je suis si soulagée que Pierre soit pris en charge que je m'oublie. Je suis une boule de nerfs et d'angoisse, je perds 8 kg, je fume deux paquets de cigarettes par jour. J'ai l'impression que de l'acide coule dans mes veines, tant le corps me brûle, je fais des cauchemars et commence à beaucoup picoler pour noyer ma souffrance. Mes journées, je les passe sous la couette et je consulte sans arrêt Internet pour essayer de comprendre.

On a la tentation de tout remettre en question et de se dire: Qui est cet homme? Cet énorme cataclysme aurait pu avoir raison de moi. A un moment, la douleur est si violente que j'ai la tentation de me supprimer. On est prêt à tout pour que la souffrance cesse. D'autant que cela a réveillé une grave blessure de mon adolescence, à savoir que ce sont les personnes en qui on doit avoir la plus confiance qui nous mettent le plus en danger.

En effet, lors du divorce de mes parents, j'ai 15 ans, et mon père a tenté de me mettre dans son lit. Je revis tout cela mêlé.

.

J'arrive devant la porte correspondant au numéro donné, et toujours sans réfléchir, je frappe à la porte. Je savais plus trop quoi dire, je n'y avais pas spécialement pensé, mais je croyais me retrouver face au mec de la photo! Je lui dis simplement: Je me retrouve debout, la porte derrière moi, à l'intérieur de la chambre l'appartement n'ayant qu'une pièce principale , je vois un jeune mec qui se lève du lit, il porte seulement un caleçon boxer noir et correspond par contre parfaitement à la photo.

Il dormait, ce n'est pas le stress qui le gênait lui!!! Il sort sa bite de son boxer, tout en me tirant vers le milieu de la pièce, son sexe était raide, de très bonne proportion et surtout très large. J'ai déboutonné mon manteau comme je le pouvais, mes mains tremblaient, je l'ais enlevé, je sens que mon manteau m'échappe, c'était Hakim qui l'avait empoigné et qu'il l'a jeté 1 m plus loin sur le sol.

Il me lève la tête pour que mon regard aille vers lui, regarde mon décolleté qui était plus que plongeant vu sa position sur moi , met son autre main dans mon top, baisse mon soutient gorge pour faire ressortir mes seins qu'il masse à tour de rôle, me regarde fixement et dit: Je me dit simplement que je vais faire tout mon possible pour le faire gicler rapidement et pouvoir quitter cet appartement.

Ce n'est que plus tard que j'y ais pensé, était-ce un pote à lui, ou simplement un mec que Hakim se tapait, il était pd aussi?? Où se faisait t-il payer pour ça? L'odeur de sperme sur sa bite, ce n'était pas une branle, mais peut-être qu'il avait juté sur l'autre jeune? Le pire, c'est qu'Hakim n'avait pas débandé, mais ne semblais plus avoir envi de ma bouche sur son sexe.

J'ai déjà été sodomisé par mon mari, mais ça remonte à pas mal de temps, la dernière fois remonte à 2 ou 3 ans. Je n'ais pas répondu. J'entends qu'il déchire quelque chose, une capote certainement, je n'avais même pas pensé à ça, qu'elle folle je suis. Je sens qu'il me caresse mes fesses avec une substance froide qui se réchauffe très vite, qu'il me rentre un doigt, il met du gel!

C'est vrai qu'il semble connaitre son sujet. Mes plaintes de jouissance semblent le conforter dans mon acceptation de la sodomie, il accélère ses mouvements, mes gémissements se transforment en cris, mon souffle saccadé au rythme de ses coup de reins de plus en plus violent.

Il m'a laissé jouir jusqu'au bout de mon orgasme, puis s'est retiré, m'a retourné de façon viril, mais avec une certaine douceur, mis sur le dos face à lui, retiré mon string qui l'a jeté par terre, ôté sa capote il n'y avait pas que le gel qu'il avait pris, mais une capote également , il l'a jetée plus loin et me dit en me regardant avec un regard plus affectueux: Approche ses lèvres des miennes, je tiens plus, je lève légèrement ma tète et l'embrasse à pleine bouche, sa cadence s'accélère, je jouie comme une folle et ça semble ne pas s'arrêter, on s'embrasse, se regarde, il me regarde jouir et je vois dans ses yeux qu'il va jouir aussi, je sens les saccades de son sperme se déverser en moi, je l'embrasse avec tendresse, et je lâche un: Il se met debout, me dit qu'il va prendre une douche, demande si je veux en prendre une également, je ne réponds pas, ça le fait sourire et il disparait dans la salle de bain.

Je ne l'ai pas quitté des yeux, admirant son corps, cette virilité. Allongé sur le lit, je reprends mes esprits, et commence à réagir, qu'est que j'ai fait, je voulais me faire baiser, et j'ai fini par faire l'amour avec lui, dit "je t'aime", qu'est qui me prend, du sexe, rien que du sexe, pas ça!

Je me lève d'un bon, et je sens son sperme dans mon sexe et qui coule sur mes bas, d'instinct, je prends mon string par terre pour m'essuyer, mais c'est loin d'être suffisant. Et je me mets à comprendre qu'il ma jouis dedans, sans préservatif! Je me dirige vers la salle de bain, j'entre ouvre la porte de la salle de bain et lui dit: Je m'aperçoit que je me suis fait prendre toute habillée, mes bottes toujours aux pieds, j'y pensais même pas.

Je remet mon manteau, sort de l'appartement, et je descend le plus rapidement possible à ma voiture, évitant tout les regards qui étaient réels ou que j'imaginaient, je n'osait pas regarder. Arrivée à ma voiture, je me rends compte que mon string est resté la haut, je suis sans culotte pour la première fois de ma vie, je cherche mes clefs dans mes poches, et j'aperçois trois jeunes appuyés au garde fou du 2ème étage, me faire des signes obscènes, mimant une pipe, Je trouve enfin mes clefs, monte en voiture et prend immédiatement la direction de la maison.

Je me faisais peur. Femme mariée à prendre - histoire érotique. Gris clair Gris Blanc. Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 C'est une histoire fantastique. Merci de l'avoir écrite! Vous êtes une femme adorable. Bonjour histoire bandante j'aimerai que ma femme puisse faire autant pas assez salope j'en rêve je voudrai qu'elle se fasse prendre comme ca rien que de l'écrire je bande merci chérie je vais jouir grâce à ton histoire merci.

Récit très excitant pour un lecteur candauliste et ce, malgré toutes ces fautes d'orthographe! Merci pour le plaisir que tu m'as donné par personne interposée Fabrice pour cougars comme j'aimerais etre un acteur dans vos fantasmes. Fabrice pour cougars superbe huistoire Excellent récit, tu es une femme qui se libère Crois moi continue rien n'est plus jouissif que se faire plaisir C est l histoire qui me fait le plus bander.

Ma bite de mes 18 ans est prete a gicler. C est reel tes histoires. Très bon récit j'ai beaucoup aimé merci! Femme inconnu tu es geniale. Pourons nous peut etre se voir. On est a 1h30 de route. Vu que jamais il ne s'absente ni ne rentre en retard, je comprends que cela se passe à la va-vite au travail et le midi chez elle, et qu'il est loin d'une histoire adultère. Il m'explique en effet que: Tu prends cette fille pour une poupée gonflable.

Je découvre que le sexe lui sert d'anxiolytique, c'est sa façon de soulager les angoisses qu'il porte en lui depuis fort longtemps. Quelques mois après la mort de sa mère, il a trouvé de quoi les apaiser en passant à l'acte avec cette collègue. Mais depuis, c'est l'escalade.

Il peut passer deux ou trois heures sur des sites pornos. Il enchaîne les infidélités avec des femmes de passage. Un jour, je trouve des préservatifs dans sa poche, un autre, les SMS d'une femme et le numéro d'une autre caché dans le tiroir à chaussettes. Depuis deux mois, on est en plein scandale DSK et je me dis: Peut-être qu'il en serait lui aussi arrivé là, avec les années J'ai alors le sentiment que quelque chose se brise en moi.

Je me sens comme quelqu'un dont on a cambriolé la maison, sans rien voler, juste saccagé. Je suis face aux ruines de mon couple, envahie par une peur terrible. Effondré, Pierre me répète qu'il m'aime, qu'il ne veut pas me perdre, et ce n'est pas du cinéma. Je l'aime, on a nos deux enfants, je décide de l'accompagner dans sa lutte et je trouve un sexothérapeute. En sortant de la consultation, je suis si soulagée que Pierre soit pris en charge que je m'oublie. Je suis une boule de nerfs et d'angoisse, je perds 8 kg, je fume deux paquets de cigarettes par jour.

J'ai l'impression que de l'acide coule dans mes veines, tant le corps me brûle, je fais des cauchemars et commence à beaucoup picoler pour noyer ma souffrance. Mes journées, je les passe sous la couette et je consulte sans arrêt Internet pour essayer de comprendre. On a la tentation de tout remettre en question et de se dire: Qui est cet homme? Cet énorme cataclysme aurait pu avoir raison de moi. A un moment, la douleur est si violente que j'ai la tentation de me supprimer.

On est prêt à tout pour que la souffrance cesse. D'autant que cela a réveillé une grave blessure de mon adolescence, à savoir que ce sont les personnes en qui on doit avoir la plus confiance qui nous mettent le plus en danger. En effet, lors du divorce de mes parents, j'ai 15 ans, et mon père a tenté de me mettre dans son lit.

Je revis tout cela mêlé. Depuis deux ans, je lutte pour me reconstruire, et doublement: Parfois je suis pleine d'espoir, puis je me sens happée par un immense trou noir. Ce drame m'oblige à puiser des ressources au plus profond de moi. Pour dépasser ma peine, il faut que j'accepte de faire le deuil de la vie que je croyais mener, tout en intégrant le fait que mon histoire d'amour n'est pas totalement fausse et qu'un avenir reste possible.

Peu à peu, je ressasse moins le passé. Je sais que son addiction n'a rien à voir avec moi, mais plutôt avec la façon dont il s'est construit et à ses blessures intimes. Mais restaurer la confiance est le plus difficile, car celle que je vouais à Pierre était absolue.

En revanche, j'ai confiance en son amour pour moi et dans le fait qu'il veuille s'en sortir. J'apprends aussi à vivre avec l'angoisse de l'incertitude. Et si ça recommençait? Pierre dit être guéri, ne plus avoir de pulsions ni envie d'aller sur Internet. Risquer de perdre ce qui lui est le plus cher, les enfants et moi, lui a fait un électrochoc, il a tout arrêté net, et sa thérapie l'aide. De mon côté, je suis maintenant capable de penser à moi. Il y a deux ans, j'étais pétrifiée à l'idée d'envisager ma vie sans lui.



Mamie sexe sexe bus

  • Sexe entre vieux femelle
  • Je me sens comme quelqu'un dont on a cambriolé la maison, sans rien voler, juste saccagé. Je me lève d'un bon, et je sens son sperme dans mon sexe et qui coule sur mes bas, d'instinct, je prends mon string par terre pour m'essuyer, mais c'est loin d'être suffisant.
  • C'est vrai qu'il semble connaitre son sujet. Tout savoir sur la libido l'expert répond
  • Sex addict le sexe hds

Le sexe x sexe femme bretagne


Le sexe anime modèle sexe


Lorsque je me suis levé ce vendredi matin, je n'avais prise aucune décision et avait très mal dormie Mon mari a quitté la maison à 8h30 pour aller travailler, moi j'avai des cours qu'à partir de 15h00 et mes 2 filles sont en pension. Dans la douche en me savonnant, l'excitation m'a repris en l'imaginant, j'ai eu une envie folle de me toucher, c'était bon, mais juste avant d'atteindre l'orgasme, la réalité est revenu "il veut que je vienne"!!!! Je n'ais pas réussi à jouir, le stress, la peur ont pris le dessus.

Je suis sortie de la douche, me suis habillée, mais pas avec les mêmes vêtements, pourquoi je ne sais pas, peut-être pour m'aider à me décider? J'ai mis un string blanc en dentelle avec un soutien gorge balconnet assortie, des bas dim-up couleur chair mon mari adore que j'en porte pour l'exciter avant l'acte , c'est d'ailleurs les seuls moments où je les mets, puis une jupe large blanche arrivant au genoux et en haut un top à manche courte plutôt large mais avec un décolleté assez important je porte souvent des décolletés, pas que ma poitrine me plaise, au contraire, je la déteste, je fait du 95c, où sont mes petits seins de ma jeunesse!

Comme chaussures j'opte pour des bottes de cuir noir. Je me maquille légèrement, remonte mes cheveux je suis brune avec les cheveux juste en dessous des épaules et les attache avec une pince, un coté un peu négligé mais propre. En me regardant dans la glace, je me trouve plutôt attirante, sans être trop sexy ou vulgaire. N'ayant pas encore fait mon choix, il est 9h20, je décide d'aller à l'adresse indiquée, je mets un manteau noir trois quart boutonné entièrement devant.

Je rentre l'adresse sur le GPS de la voiture et me dirige sur les lieux. Un peu plus de 10 mn plus tard j'habite dans la ville voisine , le GPS m'amène devant un bâtiment que je connais, sans y être entrée, mais je sais que ce bâtiment d'une cinquantaine de logement sur 4 étages est un foyer pour jeune travailleur. Foyer de jeune travailleur ne veux pas dire foyer mal sain comme certains autres foyers, c'est simplement que les prix des logements sur la côte sont très élevés et qu'il est impossible à un jeune de se loger, le département met donc des logements provisoires à prix modérés à disposition des jeunes qui viennent de trouver un emploi.

Et ce foyer est relativement neuf et agréable avec des coursives extérieures qui mènent aux différents logements. Je suis donc stationné sur le parking qui fait face aux appartements, je regarde le premier étage et cherche le numéro de son appartement, mais impossible à cette distance de distinguer les numéros. Je reste dans la voiture, voit des jeunes filles et garçons qui vont et viennent, n'arrivant toujours pas à me décider, il a été plus facile de venir jusqu'ici que de descendre de voiture pour aller frapper à sa porte.

J'arrive devant la porte correspondant au numéro donné, et toujours sans réfléchir, je frappe à la porte. Je savais plus trop quoi dire, je n'y avais pas spécialement pensé, mais je croyais me retrouver face au mec de la photo! Je lui dis simplement: Je me retrouve debout, la porte derrière moi, à l'intérieur de la chambre l'appartement n'ayant qu'une pièce principale , je vois un jeune mec qui se lève du lit, il porte seulement un caleçon boxer noir et correspond par contre parfaitement à la photo.

Il dormait, ce n'est pas le stress qui le gênait lui!!! Il sort sa bite de son boxer, tout en me tirant vers le milieu de la pièce, son sexe était raide, de très bonne proportion et surtout très large.

J'ai déboutonné mon manteau comme je le pouvais, mes mains tremblaient, je l'ais enlevé, je sens que mon manteau m'échappe, c'était Hakim qui l'avait empoigné et qu'il l'a jeté 1 m plus loin sur le sol. Il me lève la tête pour que mon regard aille vers lui, regarde mon décolleté qui était plus que plongeant vu sa position sur moi , met son autre main dans mon top, baisse mon soutient gorge pour faire ressortir mes seins qu'il masse à tour de rôle, me regarde fixement et dit: Je me dit simplement que je vais faire tout mon possible pour le faire gicler rapidement et pouvoir quitter cet appartement.

Ce n'est que plus tard que j'y ais pensé, était-ce un pote à lui, ou simplement un mec que Hakim se tapait, il était pd aussi??

Où se faisait t-il payer pour ça? L'odeur de sperme sur sa bite, ce n'était pas une branle, mais peut-être qu'il avait juté sur l'autre jeune? Le pire, c'est qu'Hakim n'avait pas débandé, mais ne semblais plus avoir envi de ma bouche sur son sexe. J'ai déjà été sodomisé par mon mari, mais ça remonte à pas mal de temps, la dernière fois remonte à 2 ou 3 ans.

Je n'ais pas répondu. J'entends qu'il déchire quelque chose, une capote certainement, je n'avais même pas pensé à ça, qu'elle folle je suis. Je sens qu'il me caresse mes fesses avec une substance froide qui se réchauffe très vite, qu'il me rentre un doigt, il met du gel! C'est vrai qu'il semble connaitre son sujet. Mes plaintes de jouissance semblent le conforter dans mon acceptation de la sodomie, il accélère ses mouvements, mes gémissements se transforment en cris, mon souffle saccadé au rythme de ses coup de reins de plus en plus violent.

Il m'a laissé jouir jusqu'au bout de mon orgasme, puis s'est retiré, m'a retourné de façon viril, mais avec une certaine douceur, mis sur le dos face à lui, retiré mon string qui l'a jeté par terre, ôté sa capote il n'y avait pas que le gel qu'il avait pris, mais une capote également , il l'a jetée plus loin et me dit en me regardant avec un regard plus affectueux: Approche ses lèvres des miennes, je tiens plus, je lève légèrement ma tète et l'embrasse à pleine bouche, sa cadence s'accélère, je jouie comme une folle et ça semble ne pas s'arrêter, on s'embrasse, se regarde, il me regarde jouir et je vois dans ses yeux qu'il va jouir aussi, je sens les saccades de son sperme se déverser en moi, je l'embrasse avec tendresse, et je lâche un: Il se met debout, me dit qu'il va prendre une douche, demande si je veux en prendre une également, je ne réponds pas, ça le fait sourire et il disparait dans la salle de bain.

Je ne l'ai pas quitté des yeux, admirant son corps, cette virilité. Allongé sur le lit, je reprends mes esprits, et commence à réagir, qu'est que j'ai fait, je voulais me faire baiser, et j'ai fini par faire l'amour avec lui, dit "je t'aime", qu'est qui me prend, du sexe, rien que du sexe, pas ça! Je me lève d'un bon, et je sens son sperme dans mon sexe et qui coule sur mes bas, d'instinct, je prends mon string par terre pour m'essuyer, mais c'est loin d'être suffisant.

Et je me mets à comprendre qu'il ma jouis dedans, sans préservatif! Je me dirige vers la salle de bain, j'entre ouvre la porte de la salle de bain et lui dit: Je m'aperçoit que je me suis fait prendre toute habillée, mes bottes toujours aux pieds, j'y pensais même pas. Je remet mon manteau, sort de l'appartement, et je descend le plus rapidement possible à ma voiture, évitant tout les regards qui étaient réels ou que j'imaginaient, je n'osait pas regarder. Arrivée à ma voiture, je me rends compte que mon string est resté la haut, je suis sans culotte pour la première fois de ma vie, je cherche mes clefs dans mes poches, et j'aperçois trois jeunes appuyés au garde fou du 2ème étage, me faire des signes obscènes, mimant une pipe, Je trouve enfin mes clefs, monte en voiture et prend immédiatement la direction de la maison.

Je me faisais peur. Femme mariée à prendre - histoire érotique. Gris clair Gris Blanc. Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 C'est une histoire fantastique. Merci de l'avoir écrite! On a la tentation de tout remettre en question et de se dire: Qui est cet homme?

Cet énorme cataclysme aurait pu avoir raison de moi. A un moment, la douleur est si violente que j'ai la tentation de me supprimer. On est prêt à tout pour que la souffrance cesse. D'autant que cela a réveillé une grave blessure de mon adolescence, à savoir que ce sont les personnes en qui on doit avoir la plus confiance qui nous mettent le plus en danger.

En effet, lors du divorce de mes parents, j'ai 15 ans, et mon père a tenté de me mettre dans son lit. Je revis tout cela mêlé. Depuis deux ans, je lutte pour me reconstruire, et doublement: Parfois je suis pleine d'espoir, puis je me sens happée par un immense trou noir. Ce drame m'oblige à puiser des ressources au plus profond de moi. Pour dépasser ma peine, il faut que j'accepte de faire le deuil de la vie que je croyais mener, tout en intégrant le fait que mon histoire d'amour n'est pas totalement fausse et qu'un avenir reste possible.

Peu à peu, je ressasse moins le passé. Je sais que son addiction n'a rien à voir avec moi, mais plutôt avec la façon dont il s'est construit et à ses blessures intimes. Mais restaurer la confiance est le plus difficile, car celle que je vouais à Pierre était absolue.

En revanche, j'ai confiance en son amour pour moi et dans le fait qu'il veuille s'en sortir. J'apprends aussi à vivre avec l'angoisse de l'incertitude. Et si ça recommençait?

Pierre dit être guéri, ne plus avoir de pulsions ni envie d'aller sur Internet. Risquer de perdre ce qui lui est le plus cher, les enfants et moi, lui a fait un électrochoc, il a tout arrêté net, et sa thérapie l'aide. De mon côté, je suis maintenant capable de penser à moi.

Il y a deux ans, j'étais pétrifiée à l'idée d'envisager ma vie sans lui. Je sais désormais que si un jour ça allait mal, je n'y laisserais pas ma peau. Paradoxalement, depuis que je peux imaginer ma vie indépendamment de lui, je suis à nouveau capable d'en imaginer une avec lui.

Parce que je l'aime et non parce que je suis dépendante de lui. Car, dans ce cauchemar, l'amour qu'on éprouve l'un pour l'autre l'a emporté. Aujourd'hui, je pense que cette épreuve peut même nous consolider. A certains moments, nous revivons une lune de miel. Le sexe n'est plus pour lui un shoot ni un anxiolytique, mais un échange sincère, un désir de fusion et de tendresse.

Quand il me touche, il est beaucoup plus tendre, et du fait qu'il n'y a plus que moi, c'est réellement moi qu'il touche. Depuis peu, je ris à nouveau, je redeviens celle que j'étais, je retravaille avec plaisir, je retrouve le goût de vivre.

Ajouter aux favoris PeopleImages - istock. Je certifie ne pas envoyer d'e-mail indésirable. La douleur est si violente que j'ai la tentation de me supprimer Mes journées, je les passe sous la couette et je consulte sans arrêt Internet pour essayer de comprendre.

L'amour qu'on éprouve l'un pour l'autre l'a emporté Pierre dit être guéri, ne plus avoir de pulsions ni envie d'aller sur Internet. La masturbation compulsive, du plaisir solitaire à la dépendance. Comment sortir de la dépendance affective? Peut-on être "trop" honnête? Pourquoi déclare-t-on son amour à sa mère sur les réseaux sociaux alors qu'elle n'y est pas? Devient-on forcément toutes comme notre mère?

Tout savoir sur la libido l'expert répond Plus de Moi lectrice.